Questions? Feedback? powered by Olark live chat software

Les différentes méthodes d’enseignement des langues

Dans une société mondialisée, la maîtrise de langues étrangères est un important facteur de réussite économique et sociale. L’enseignement des langues est ainsi devenu une discipline académique particulièrement regardée, objet de nombreuses études et recherches mettant en avant des paradigmes variés (cognitifs, culturels, statistiques etc.). Les débats doctrinaux sont vifs et souvent passionnés. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, plusieurs modèles se sont ainsi affrontés et succédés. De façon simplifiée, ces méthodes peuvent être regroupées en trois catégories :

  • grammaire traduction
  • humaniste
  • communicative (méthodologie suivie à l’AF de Nice)

Méthode grammaire traduction (grammar translation)

Cette méthode est celle classique, traditionnellement utilisée pour l’enseignement de langues telles le latin ou le grec. L’accent est ici placé sur la traduction (versions et thèmes), la grammaire et le vocabulaire. Expression et compréhension orales sont mises au second plan. Les explications sont souvent faites dans la langue maternelle de l’apprenant.

Cette méthode est encore utilisée dans de nombreux pays, notamment ceux en voie de développement, car elle convient à des salles de cours contenant plusieurs dizaines d’apprenants ainsi qu’a des professeurs qui n’ont pas toujours le niveau suffisant pour enseigner dans la langue étudiée.

Si votre manuel de langue indique sur sa couverture le nombre de mots qu’il entend vous faire apprendre,

Si vous êtes habitués à demander à votre enseignant de traduire un passage pour vous, où à lui demander pourquoi un temps est utilisé plutôt qu’un autre dans une phrase déterminée,

Si votre professeur occupe plus de 50% du temps de parole d’une classe,

… vous êtes alors formés selon la méthode grammaire traduction.

L’un des principaux problèmes de la méthode grammaire traduction est qu’elle ne prête aucune attention à deux éléments clés de l’apprentissage : l’intérêt et la motivation. Cependant, pour des étudiants dotés d’une forte volonté et capacité de travail personnel, elle peut permettre d’obtenir assez rapidement de bons résultats à des tests de langues écrits. Ceci explique l’incompréhension d’un grand nombre d’enseignants formés à d’autres méthodes, voyant arriver dans leur classe des étudiants incapables de s’exprimer à l’oral mais ayant validé des niveaux B1/B2 lors de tests officiels de langues.

Note : la méthode grammaire traduction a évolué en sous branches :

  • méthode directe : moindre utilisation de la langue maternelle ; la phonétique est enseignée avant la langue elle-même. C’est notamment le modèle des écoles Berlitz.
  • méthode audio-linguistique : assimilation de matrices grammaticales. C’est aussi le modèle utilisé à l’armée (influence des théories comportementalistes de SKINNER et PAVLOV).
  • méthode cognitive :  déduction de règles grammaticales par des utilisations en contexte.

Méthode humaniste

Cette méthode, développée par James ASHER est basée sur l’idée que nous avons tous une capacité innée à apprendre les langues puisque nous sommes capables d’en parler au moins une. L’objectif est donc ici de reproduire la façon dont la langue maternelle fut apprise. Les bases de cette méthode sont :

  • l’Input est plus important que l’output. Il faut donc être le plus possible en situation de réception de la langue apprise, comme le bébé qui entend ses parents parler sans encore pourvoir répondre. Ceci à conduit à l’approche subliminale où la langue étudiée est écoutée pendant les moments de sommeil.
  • Il est important d’avoir une agréable atmosphère d’apprentissage (cours en musique, en plein air…)
  • Aucune utilisation de la langue maternelle.
  • Aucun examen.

Cette méthode, très populaire dans les années 70, est encore aujourd’hui fréquemment utilisée pour les jeunes apprenants.

© Plantu

© Mike Flanagan

Avec un tel effectif, seule une méthode grammaire traduction est possible pour un enseignement de langue.

Pour des cours intensifs donnés à des adultes volontaires et motivés, la méthode communicative (et son avatar actionnel) est la plus efficace car elle correspond au meilleur paramétrage pour lequel elle a été conçue.

Jean-Pierre CUQ

Président de la Fédération internationale des professeurs de français

Méthode communicative (utilisée à l’AF de Nice)

Cette méthode est le standard actuel de l’enseignement des langues. C’est notamment celle utilisée par les British Councils, Goethe Institutes, Cervantes Institutes, Galileo Centers… et le réseau des Alliances françaises. Les éléments clés de la méthode communicative sont :

Les étudiants ne doivent pas avoir peur de faire des fautes. Il faut les inciter à communiquer le plus possible. Le sens est plus important que la perfection grammaticale.

  • Utiliser la langue est plus important qu’étudier la langue.
  • La compréhension nait des interactions en salle de classe et dans la langue étudiée. Les interactions entre apprenants sont fondamentales.
  • Le professeur donne aux apprenants des méthodes de compréhension (et non des traductions).
  • Il faut encourager l’utilisation de la langue en dehors de la salle de classe (faire les courses, du sport, des sorties avec les étudiants).
  • Les éléments de la langue ne doivent pas être traités seuls (pas d’exercice de grammaire pure).

L’Alliance française de Nice a adopté une approche communicative, ce qui signifie que nous privilégions les situations de communication, à l’oral comme à l’écrit. Notre méthode est également « actionnelle », dans le sens où les apprenants travaillent sur des objectifs concrets et  authentiques, proches de la vie quotidienne, en fonction de leur niveau : faire des courses, organiser une excursion, rédiger un mail, donner son point de vue, intervenir dans une conversation ou un débat, etc. 

Tous nos cours, avec ou sans manuel, suivent la progression du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Les objectifs correspondent ainsi aux niveaux de compétences définis par le cadre. 

Les objectifs visés sont pratiques, mais aussi linguistiques. Nos cours sont équilibrés et variés et vous étudierez les points de grammaire et le vocabulaire en relation avec la tâche à réaliser. Les cours se déroulent tout en français : les étudiants sont encouragés à « découvrir » la règle grammaticale par eux-mêmes, à comprendre les mots (sans traduction) à travers des exemples, grâce au  contexte. 

Nos classes sont multiculturelles, avec des étudiants de toutes nationalités confondues. 90 nationalités différentes ont franchi la porte de l’Alliance française de Nice. Nous ne pouvons donc qu’utiliser le français comme langue commune en cours, dans un principe d’immersion. 

Fidèle à la philosophie du réseau des Alliances françaises à travers le monde, vous baignerez également dans les cultures française et francophone, sans oublier la culture locale de notre belle région. 

Les thèmes abordés en cours reflètent les réalités de la société contemporaine française. De plus, grâce à notre programme d’activités, notre club de conversation, notre cinéclub, notre centre de ressources, vous aurez de multiples occasions de mettre en pratique ce que vous aurez appris en cours et de découvrir ou d’approfondir vos connaissances sur ces cultures.

Sylvie PONS

Conseillère pédagogique

s.pons@af-nice.fr

les 5 catégories d’utilisation fonctionnel du langage selon la méthode communicative

Personnelle
(sentiments)

Inter-personnelle

(relations sociales, professionnelles)

Directive
(influencer les autres)

Référentielle
(rapporter des informations)

Imaginative
(expression artistique, de la beauté)

la Règle des 3P

(utilisée par l’enseignant pour travailler les 5
catégories fonctionnelles du langage)

Présentation

Pratique

Production